Intervention en réseau

La mise en réseau des petites écoles rurales dans le cadre de l’initiative École en réseau a ouvert la voie, non seulement à la collaboration entre élèves et enseignants de classes distantes (Laferrière et al., 2009), mais aussi entre différents acteurs de la commission scolaire. Les territoires étendus, les ressources souvent limitées et les besoins des élèves envers des services spécialisés pour optimiser leurs chances de réussite ont constitué un terreau fertile pour l’émergence de pratiques en réseau chez les professionnels des services éducatifs complémentaires, que l’on désigne par l’expression « intervention en réseau ».

L’organisation actuelle du travail des intervenants occasionne trois axes de besoins que cherche à combler l’intervention en réseau : améliorer les services aux élèves, faciliter la concertation entre collègues professionnels et augmenter le rôle-­‐conseil auprès des enseignants. Ces trois axes ont donné naissance à une diversité de configurations d’accompagnement en vidéoconférence : intervention individuelle auprès d’un élève, animation auprès d’un ou plusieurs groupes, intervention auprès d’un petit groupe d’élèves présentant les mêmes difficultés, mentorat, rencontres d’équipe de professionnels, plan d’intervention impliquant les parents, l’enseignant et la direction, etc. Des pratiques qui ont été expérimentées à ce jour, quelques observations peuvent déjà être tirées :

  • L’intervention en réseau offre de nouvelles possibilités de rejoindre la clientèle et d’améliorer les services offerts, particulièrement dans un contexte de territoire éloigné, en augmentant le temps de prestation tout en limitant les déplacements des intervenants. C’est aussi un moyen de renouveler les pratiques d’accompagnement et de rompre l’isolement des différents acteurs ;
  • Différentes conditions doivent être déployées pour faciliter la mise en oeuvre de l’innovation grâce aux technologies dans la pratique des intervenants ;
  • L’établissement et le maintien d’un lien à distance sont possibles et des façons de faire ont été développées pour faciliter la relation en vidéoconférence ;
  • Des mesures simples permettent de s’assurer du respect de la confidentialité des échanges en vidéoconférence ;
  • Les pratiques observées soutiennent une approche hybride où l’horaire d’un professionnel combine à la fois l’intervention à distance et l’intervention en face à face selon le contexte, les besoins et les caractéristiques des élèves. L’intervention en réseau ne remplace donc pas l’intervention en personne dans les milieux, mais se veut plutôt un ajout de possibilités.

Pour télécharger le rapport complet sur l'intervention en réseau des professionnels  dans l'ÉER : PDF

Pour plus d'information, contactez Julia Gaudreault-Perron, chargée de projets pour le CEFRIO